moto-revue-presente-le-web-atelier

Le web atelier moto présenté sur moto-net.com

écrit le 22 novembre 2016

Web Atelier Moto : entretien avec un pro de la mécanique

La première assistance mécanique  »en Live »

Lancée en tout début d’année, la société de vente de pièces motos par correspondance Darritek.fr propose depuis quelques semaines un service inédit : « nouveau et exclusif dans le monde de la moto, le Web Atelier Moto (WAM) propose une assistance mécanique « en Live » pour celles et ceux qui désirent entretenir et réparer personnellement leur moto« , annonce son patron, Didier D’Aléo.

Défini comme un « service de dépannage personnalisé en ligne et à distance« , le WAM se différencie des innombrables tutoriels plus ou moins clairs et fiables dont regorgent le net, par l’interactivité de l’application (disponible sur Androïd et Apple et qui requiert également Skype).

 Web Atelier Moto : entretien avec un pro de la mécanique

« Un technicien professionnel, qualifié et pédagogue, aide son interlocuteur en direct par webcam« , précise Darritek. « Il l’épaule, le guide, l’oriente et surtout, répond à ses questions et demandes, tout en s’adaptant à son niveau de compétence et à la problématique de sa machine« .

Au besoin, le mécanicien peut effectuer des démonstrations : de son côté de l’écran, dans son « WAM », il dispose à cet effet « d’un large panel de moteurs et machines dites « génériques » : 4-cylindres en ligne à air et liquide (ancien et moderne), monocylindre à air et liquide (ancien et moderne), bicylindre à air et liquide (ancien et moderne), bicylindre Ducati à air et liquide (2 et 4 soupapes), sportive, routière, trail, enduro, cross, japonaise et européenne, quad loisir et sportif, scooter 2 et 4-temps, 50 cc automatique et à boîte, etc. » !

 Web Atelier Moto : entretien avec un pro de la mécanique

D’après Darritek, l’économie réalisée par ses clients est double : économie d’argent (une heure de mécanique est facturée 30 euros) et économie de temps, car il n’y pas besoin d’emmener son véhicule – en panne ! – chez le réparateur. La boîte française met en avant deux autres arguments percutants, surtout auprès des motard(e)s…

Tout d’abord, « vouloir faire soi-même l’entretien et/ou réparer sa moto, son quad, son scooter ou même son cyclomoteur, naît d’une démarche volontaire et engagée. Et si les raisons qui vous y ont poussé peuvent être multiples et variées, le résultat visé reste le même : atteindre la satisfaction d’un travail personnel, bien fait et enrichissant« .

 Web Atelier Moto : entretien avec un pro de la mécanique

De plus – et surtout ?! -, « lorsqu’on intervient soi-même sur sa moto, on apprend tout d’elle. De quoi développer une sensibilité propre à déceler le moindre symptôme annonçant une possible faiblesse du côté de sa mécanique comme de sa partie cycle« .

Même les possesseurs de motos récentes, donc bourrées d’électronique (lire notre Dossier spécial : l’évolution (techno)logique, NDLR), peuvent « rester connectés » à leur machine avec la valise de diagnostic proposée à la location par le WAM. Il est également possible de louer ou acheter de l’outillage plus rudimentaire… Et il est bien évidemment conseillé de commander ses pièces sur la boutique en ligne !

Commentaires désactivés.